Lire sur mobile

Les conseils des pros du potager au balcon

Suivez les conseils de professionnels pour un balcon fleuri

Tout ceux qui ont essayé d’avoir un bon petit potager sur leur balcon ou leur terrasse le savent : réussir à manger ses propres produits demandent un petit peu de réflexion et de travail. J’ai eu la chance de pouvoir assister à une séance de conseils, donnée par une société spécialisée, pour créer son potager au balcon. Alors, petit chanceux, je fais partager!


Une séance de conseil : par qui? pourquoi?

Une amie, l’une de nos plus fidèles lectrices, avait un peu de mal à faire pousser ses légumes et ses fleurs sur son balcon gigantesque. Elle a donc décidé de faire appel à une experte, venant d’une société spécialisée dans le paysage comme il en existe des dizaines.

La séance s’est avérée très enrichissante, l’intervenante connaissant son domaine sur le bout des ongles. Après son passage, mon amie avait donc d’une part plein d’idées appropriées pour son balcon mais aussi plein de petits trucs et astuces pour que son balcon soit une vraie réussite.


Combattre l’éventuelle pollution urbaine

L’une des plus grandes craintes des apprentis jardiniers urbains, c’est que leurs plantes et légumes poussent mal à cause de la pollution qui les entoure. Il est vrai que dans les grandes villes, notamment l’été ou au début de l’hiver, des pics de pollution assez élevés peuvent survenir.

Pic de pollution à Paris

Bien sûr, l’air pur des Alpes est à préférer aux pots d’échappements parisiens, mais la pollution urbaine n’a pas un impact énorme sur vos plantes si vous vous organisez. Il faut savoir que la terre de vos jardinières retient la pollution. Cette terre la transmet ensuite progressivement aux plantes via leurs racines. Il est donc fortement conseillé de renouveller le terreau de vos jardinières régulièrement, disons tous les 4 à 6 mois. En faisant cela, on remet à 0 le niveau de pollution de nos plantations.


Choisir vos plantes en fonction de leurs besoins en eau/soleil

On vous l’a suffisamment dit et rappelé : il est important de choisir ses plantes et leur emplacement en fonction de leurs besoins en eau et en soleil. N’allez pas essayer de faire pousser des tomates cerises sur un balcon orienté plein nord. D’ailleurs, en parlant de tomates cerises, il faut savoir qu’un pied peut monter à plus d’un mètre. Il est donc intéressant de les planter près d’un mur, pour habillez plus facilement votre balcon.

Balcon ensoleillé

Les balcons ensoleillés sont les plus chanceux bien sûr. Attention cependant aux coups de chaud, pensez à arroser. Privilégiez des plantes comme les bégonias ou les géraniums.

Géranium au balcon

Ceux qui ont des balcons orientés plein nord, ne désespérez pas! Il existe de très belles plantes qui s’acclimateront parfaitement. Vous pouvez essayer le pieéris, une plante qui fait des grappes de clochettes blanches. Vous pouvez y ajouter du loropetalum, pour donner une petite rouge à vos jardinières. Enfin, jetez un oeil aux graminés, ces plantes qu’on trouve au bord de mer. Touffues, elles poussent très facilement et habilleront rapidemment votre balcon.

Fougères au balcon

Et pour finir, n’oubliez pas les plantes aromatiques! La plupart du temps, la création d’un potager sur son balcon est motivée par le souhait de manger sa propre récolte. Si faire pousser des tomates cerises est impossible pour vous (climat, place …), vous pouvez vous rabattre sur le thym, le basilic, le romarin… Plus robustes, ces plantes agrèmenteront vos petits plats et rendront à coup sûr jaloux vos invités!


Une bonne terre pour plus d’efficacité

On l’a vu, il vous faut renouveler votre terre régulièrement a cause d’une potentielle pollution. Mais les chanceux vivant dans un air (plus) pur doivent également faire attention a ce qui compose leur jardinière. Avant toute chose, choisissez des jardinières de 30 a 40 cm de profondeur. Voila ce que vous devez y mettre :

  • une première couche constituée de billes d’argile ou de gravier pour le drainage, environ 5cm seront suffisant
  • une couche de géotextile
  • puis une dernière couche de terre. Préférez tout de même du terreau de plantation en bac, il est fait pour ne pas se dessécher comme de la terre normale.

Billes d'argile


Attention aux règles de copropriété

Maintenant que vous savez comment seront composées vos jardinières mais aussi ce que vous allez y semer, il est quand même important de regarder ce que la loi dit. Et oui, il existe une loi sur a peu près tout, et les balcons ne dérogent pas à la règle.

Referez vous a votre règlement de copropriété pour savoir ce que vous avez le droit de mettre ou non sur votre balcon. Il faut savoir qu’en général, les jardinières doivent se trouver du coté intérieur du balcon. C’est une question de bon sens, vous ne voulez pas que vos pieds de tomates cerises tombent sur la route et assomment au passage un piéton! Si vous avez décidé de placer des meubles sur votre balcon, ceux-ci ne doivent pas dépasser la rambarde, question d’esthétisme. Et enfin, en parlant d’esthétisme, il ne faut pas que ce que vous disposez sur votre balcon soit moche. Par exemple, interdiction de faire sécher son linge plus de 2 ou 3H au balcon dans certaines villes.

Balcons surcharges

Alors attention, pour ceux n’ayant pas de règlement de copropriété, vous ne pouvez tout de même pas faire ce que bon vous semble. Vous avez tous les droits certes, mais attention a l’abus de droits. Ne recouvrez pas l’intégralité de votre balcon de plantes grimpantes, n’entreposez pas un frigo américain pour vos apéros d’été (je sais c’est pratique…) et n’y élevez pas vos poules si vous en avez (ca peut vous faire sourire, mais c’est très sérieux, nous en parlerons d’ailleurs dans un prochain article).

Des poules sur son balcon

Written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.